En vidéo : Le défi wallisien, une baleine en puzzle

20141118_ZipSpp_Squelette_wallis_REMMOA_SWP_TAuger_PB182187_Blog

Les mauvaises conditions météorologiques à Wallis ont régulièrement bloqué les vols. L’équipe REMMOA sur place a profité du temps au sol pour travailler sur un squelette de mammifère marin, échoué en décembre 2012 sur l’ilot Fugalei et récupéré par le service de l’environnement du territoire.

Identification…
Avant la reconstitution, les biologistes ont d’abord identifié l’animal : il s’agit d’un mâle adulte de 6 mètres et près de 5 tonnes de l’espèce Ziphius cavirostris, ou « baleine à bec de Cuvier ». Malgré son nom, cette espèce n’est pas vraiment une baleine (sous ordre des mysticètes) car elle n’a pas de fanons. Au contraire, comme les dauphins, elle possède des dents et fait donc partie des odontocètes.

Avec les autres baleines à bec et les cachalots, le Ziphius fait partie du groupe des « grands plongeurs ». Son comportement est assez mal connu car il passe plus de 80% de son temps sous l’eau, jusqu’à plus de 2000m de profondeur. L’avion est un moyen d’observation particulièrement adapté à ces animaux discrets qui fuient les navires : plusieurs ont pu être observés lors des survols REMMOA autour de la Nouvelle-Calédonie. Pour Wallis et Futuna en revanche, alors que d’autres baleines à bec, comme l’Indopacète de Longman ont été vues, cette espèce n’a pas été formellement identifiée depuis l’avion. Ceci donne encore plus de valeur au squelette, seul témoignage, avec une unique observation en bateau, de la présence de cette espèce dans les eaux du territoire.

…et reconstitution
Le squelette étant incomplet, l’équipe a du sculpter les os manquants (vertèbres, nageoires, côtes…) dans du bois. Les raccords des apophyses vertébrales (longues lames verticales partant du haut des vertèbres) ont été faits avec les moyens du bord, en collant de la fibre de palme de cocotier. La centaine d’os à positionner a donné l’occasion pour les observateurs REMMOA de partager leurs connaissances et d’en apprendre plus sur l’anatomie détaillée de cette espèce.

Assemblé grâce à du fil de fer, le Ziphius en puzzle a retrouvé la dimension et la forme d’un cétacé. L’équipe a pu la suspendre au plafond du hall du service de l’environnement pour la présenter au public.

Une belle pièce qui vient enrichir les collections du service de l’environnement. Elle pourra surtout servir de support concret à des actions de médiation et de présentation des mammifères marins au public, et en particulier aux enfants qu’on a pu voir passionnés par la mégafaune pélagique lors des interventions en classe de l’équipe.

Une activité qui a beaucoup intéressé la chaine de télévision locale, Wallis et Futuna 1ere :

Un commentaire sur “En vidéo : Le défi wallisien, une baleine en puzzle

  1. Ping : En vidéo : Bilan de campagne sur Wallis | REMMOA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :