L’étonnante diversité des espèces du large 1/2

La 4e semaine de campagne a offert plusieurs jours de vent calme, permettant aux trois équipes d’avancer rapidement sur le programme prévisionnel. Retour sur une belle semaine d’observation.

Depuis dimanche 26 octobre, une belle fenêtre météo s’est ouverte sur l’ouest de la zone d’étude. Les équipes ont pu enchainer les longs vols océaniques tant attendus. Et si le nombre d’observations n’est pas exceptionnel, les espaces océaniques de la Nouvelle-Calédonie font le bonheur des observateurs par la diversité des espèces qu’ils leurs laissent identifier.

Lundi a plutôt été une journée calme. Malgré de longs transects quasiment vides, Charlotte retient surtout de belles observations : « deux observations de baleines à bec (dont au moins l’une identifiée comme « baleine à bec de Cuvier »), un requin océanique, et certaines peu courantes comme un cachalot nain ou pygmée et son petit ». Des pseudorques, un marlin, des dorades coryphènes (mahi mahi), et un banc de thons, ont également croisé les routes rectilignes des avions.

Mardi, comme le montrent leurs traces GPS, les trois avions ont pu décoller pour arpenter les immenses espaces océaniques au sud et à l’ouest de la Grande Terre, avec des conditions d’observation globalement bonnes mais assez hétérogènes.

La zone couverte s’agrandit rapidement

22 heures de vol ont pu être cumulées par les trois équipes dans la seule journée de mardi, et les animaux ont été au rendez-vous, notamment les « grands plongeurs » :

3 grands rorquals. Malgré les secousses de l’avion, la photo montre la mère et son petit. Pour peu qu’il soit entrainé, l’œil humain, lui, arrive bien mieux à saisir tous les détails permettant l’identification de l’animal, parfois jusqu’au genre ou même à l’espèce.

– Plusieurs grands dauphins

– Une bande d’orques pygmées ou de péponocéphales, deux espèces difficiles à reconnaitre l’une de l’autre. La taille du petit groupe observé (une quinzaine d’individus) plaide plutôt pour la première.

– Des cachalots, souvent observés depuis le début de la campagne, et différentes baleines à bec (Ziphius et Mesoplodon) : ce sont eux les fameux grands plongeurs, capables pour certaines espèces de faire des apnées de plus de deux heures, descendant à près de 3 000 m de profondeur.

– Plusieurs espèces de squales : un requin baleine, un requin blanc et des requins marteau

Et même un dugong lors d’un rapide passage en domaine côtier.

Grâce à une fenêtre météo favorable qui s’est prolongée jusqu’à jeudi, permettant des vols au large de la côte est, une belle séquence d’observation est a été réalisée.

Mais la belle surprise du jour vient de l’équipe de Koumac qui est tombée sur un grand groupe de dauphins de Fraser, près d’une centaine d’individus.

Comme le montrent les photos, c’est une magnifique observation et une chance rare de croiser au milieu de l’océan ces animaux puissants, alors qu’ils évoluent sans bateau ni perturbations à proximité. Et en prenant les précautions nécessaires au commentaire d’une donnée brute, c’est également une surprise car cette espèce ne semble pas encore avoir été observée dans l’espace marin de la Nouvelle-Calédonie. Déjà presque une découverte…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :